Comme un écho

De l'autre côté, "mon Jeannot" me dit  ......


Ne reste pas là à pleurer devant ma tombe,
Je n'y suis pas, je n'y dors pas... 
Je suis le vent qui souffle dans les arbres 
Je suis le scintillement du diamant sur la neige 
Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr 
Je suis la douce pluie d'automne... 
Quand tu t'éveilles dans le calme du matin, Je suis l'envol de ces oiseaux silencieux 
Qui tournoient dans le ciel...
Alors ne reste pas là à te lamenter devant ma tombe 
Je n'y suis pas, je ne suis pas mort ! 
Pourquoi serais-je hors de ta vie simplement
Parce que je suis hors de ta vue ?
La mort tu sais, ce n'est rien du tout.
Je suis juste passé de l’autre côté. 
Je suis moi et tu es toi.
Quel que soit ce que nous étions l'un pour l'autre avant, 
Nous le resterons toujours.
Pour parler de moi, utilise le prénom
Avec lequel tu m'as toujours appelé. 
Parle de moi simplement comme tu l'as toujours fait. 
Ne change pas de ton, ne prends pas un air grave et triste.
Ris comme avant aux blagues qu'ensemble nous apprécions tant. 
Joue, souris, pense à moi, vis pour moi et avec moi. 
Laisse mon prénom être le chant réconfortant qu'il a toujours été. 
Prononce-le avec simplicité et naturel, 
Sans aucune marque de regret.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. 
Tout est toujours pareil, elle continue, le fil n’est pas rompu. 
Qu'est-ce que la mort sinon un passage ? 
Relativise et laisse couler toutes les agressions de la vie, 
Pense et parle toujours de moi autour de toi et tu verras,
Tout ira bien. 
Tu sais, je t'entends, je ne suis pas loin, Je suis là, juste de l’autre côté.

« Ne pleure pas devant ma tombe » de Mary Elizabeth Frye



















17 commentaires:

  1. Unis pour l'éternité, seul l'amour fort permet cela. Il est beau ce texte, et émouvant.
    Bisous du milieu de la nuit Saby.
    En pensées avec toi 💌

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie , tes pensées me font du bien ..... les nuits sont longues en ce moment et le coeur si lourd

      Supprimer
  2. Très beau texte, merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tmor J'avais besoin de partager

      Supprimer
  3. Ouch, c'est beau, émouvant, paradoxalement plein de vie.
    Salut Saby

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour lui et pour mes enfants je vais continuer et toujours aimer la vie

      Supprimer
  4. oh lala que c'est beau... j'ai cru que c'était toi qui parlais jusqu'à ce que je lise la signature, Saby... Mais tu as su trouver de si jolis mots pour dire ce qui pèse sur ton coeur et ce qu'il faudrait pour l'alléger. Ce moment viendra, je te l'ai promis et je te le promets encore. Je te serre la main, sens-tu ma chaleur? Je t'embrasse fort Saby.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ambre pour tes mots réconfortants Je t'embrasse fort aussi

      Supprimer
  5. Une déclaration d'amour, non ;)), ce sujet est dure et touchant...Encore une fois telle un alchimiste, rien ne se perd tous se transforme...Même si des sentiments se couvent aussi bien !!! Merci de ce texte qui est très touchant j'adore !
    Et bonne journée ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Charles comme une dernière déclaration d'amour ..... merci d'avoir commenter
      A bientôt

      Supprimer
  6. Bonjour ma chère Saby,
    Il est beau et touchant ce texte, j'aime beaucoup !
    J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi ça va.
    Passes un agréable week-end mon amie adorée.
    Gros bisous de nous deux.
    Florence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Florence Merci pour ton passage sur ma bulle
      On va dire que l'on fait aller ..... Bon week end à toi aussi Petite marquise

      Supprimer
  7. Très fusionnel et bourré d'émotions, très beau.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Jean Marc , j'ai trouvé ce texte très beau et je me le suis un peu appropriée , comme si mon homme pouvait aussi me le dire

    RépondreSupprimer
  9. Je ne crois pas que tu meurs
    Je ne crois pas que je pleure
    Non, je n'y crois pas
    Je ne crois pas que tu t'en vas
    Dans ce cercueil seul et froid
    Non, je n'y crois pas
    Car je crois que tu es là
    Que tu marches auprès de moi
    Oh oui, ça j'y crois
    Et je crois bien que tu restes
    À côté dans l'autre pièce
    Oh oui, ça j'y crois
    Je ne crois pas à l'enfer
    De te voir là, sous la terre
    Non, je n'y crois pas
    Je ne crois pas au silence
    À la peur ou à l'absence
    Non, je n'y crois pas
    Oui, je crois que tu es là
    Dans mon coeur, au fond de moi
    Oh oui, ça j'y crois
    Et je crois que tu me serres
    Comme tu me serrais hier
    Oh oui, ça j'y crois
    Oui, je crois que tu m'embrasses
    Que personne ne te remplace
    Oh oui, ça j'y crois
    Et j'y croirais pour toujours
    Tant qu'il reste de l'amour
    Oh oui,…

    RépondreSupprimer