Ressenti

Légère comme cette plume qui veut écrire .... 
Lourd comme ce ressenti qui habite une fratrie qui voit tomber en miette toute une vie
Qui voudrait se retrouver au milieu d'un tel gâchis ?
Qui souhaiterait voir ses piliers s'écrouler ?
Qui pourrait prendre parti pour un ou l'autre
Qui aurait le courage d'aller contre l'un ou l'autre ?
Aucun enfant ne devrait vivre une situation pareille
Qu'il ait 10 30 50 et des poussières d'étoiles
La retraite ? mais quelle fumisterie, quand tu vois tes parents se déchirer et qui finissent par ne plus pouvoir se supporter
50 ans de vie qui s'envolent en fumée noire
Lourde cette sensation de mal être en pensant à ces deux êtres qui vous ont fait grandir
Quatre vingt pour cent des ménages de plus de 70 ans se sépareraient m'a t on dit aujourd'hui et ben c'est du joli !
Quand tu penses que la maladie séparent ceux qui s'aiment et que tu te rends compte que tu es bien peu de chose face à la mort
Pourquoi se prendre la tête et se bouffer pour des conneries
Sommes nous tous des malades de la vie,
des malades du travail
pour ne pas arriver à vivre les années que l'on nous laisse pour goûter à un bien être, sans réveille matin, au plaisir d'être oisif,
ou aux plaisirs divers et variés de la vie ?
Et m...... !!!!


Je voudrais avoir le coeur léger comme cette plume
m'endormir tranquille 
et demain matin me dire
"Mais non Sabine ce n'était qu'un cauchemar"




8 commentaires:

  1. Ma Sabinette
    te lire, frissonner et être à tes côtés
    comme la petite plume que tu aimerais tant être..
    Je te serre dans mes bras..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH que c'est gentil de trouver ce petit mot . Gros bisou du soir ma copine blogueuse

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui Thierry il faut et ça soulage un petit peu !

      Supprimer
  3. Oh la la, Saby, tu ne peux pas savoir à quel point me touche ta publication !!
    Envie de pleurer...
    J'ai été confronté à tant de situations (inimaginables) ces dernières années...
    Dégoûté

    Je le pense malheureusement : nous sommes des "malades de vie et du travail", et de l'argent.

    Un salut à toi (merci pour ce texte bien écrit, qui vibre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Eric , Ne pleure pas mon poto blogueur ...
      Comment ne pas être dégoûtés meurtris épuisés de toutes ces situations ....
      Heureusement que il ya des êtres chers qui te tirent en avant , amis, copains ou famille et que l'on s'accroche mais ça te fiche en l'air et tu patauges dans la semoule y a des jours et t'as du mal à avancer !!!!

      Supprimer
  4. Anonyme1.3.19

    Et bien ma chouchounette, je viens poser un bisou amical sur ta plume , la pose sur ma main et souffle doucement dessus pour lui donner un envol vers plus de légèreté , qu elle prenne le vent ,celui qui fait voyager ton amoureux autour de tes terres rouges et que glisse la pluie de tes larmes sur ta plume imperméable
    Bisous Osyss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma choupinette c'est joli ce que tu as écrit <3

      Supprimer